Bio et digital, ce n’est pas encore ça…


Avec une croissance de 14,7% en un an, le bio se porte bien. 65% des français ont consommé bio au moins une fois par mois l’année dernière et 9 français sur 10 consomment bio, au moins occasionnellement (ils n’étaient que 54% en 2003).

 

Marketingz-Bio-digital

 

Dans ce contexte, les enseignes bio tirent leur épingle du jeu face aux grandes surfaces françaises. Biocoop affiche d’ailleurs près de 400 magasins à travers l’Hexagone et conforte sa place de leader sur le marché du bio devant l’historique La Vie Claire.

Mais qu’en est-il sur le digital ? Voici quelques éléments de réponse avec l’étude de 5 enseignes spécialisées : Biocoop, La Vie Claire, Naturalia, Bio C’ Bon et NaturéO

 

Une popularité trustée logiquement par les leaders

 

En termes de ranking, les sites Biocoop, Naturalia et La Vie Claire se tiennent dans un mouchoir de poche. Ils sont néanmoins très loin du pure player Greenweez classé 1 720ème site le plus consulté en France (tous secteurs confondus). A titre de comparaison Biocoop, le leader de notre classement se classe au 7 155ème rang.

 

Infographie-bio-reseaux-sociaux

 

Notons que la visibilité des sites étudiés pourrait être supérieure en optimisant simplement quelques aspects SEO.

Sur les réseaux sociaux la première place est occupée par Biocoop sur Twitter (13 548 followers), YouTube (981 abonnés) et Pinterest (761 abonnés) tandis que Naturalia remporte la bataille sur Facebook (61 502 likers) et Instagram (8 000 abonnés).

 

Des contenus qui tentent de rassurer et inspirer le consommateur

 

Le bio est encore dans une phase de séduction face aux consommateurs. Les sites sont plutôt esthétiques avec des contenus bien hiérarchisés (sauf chez Naturalia qui a un site d’un autre temps).

 

Rassurer

 

Concernant les contenus proposés, les recettes et les informations concernant la filière de production, voir les producteurs eux-mêmes sont omniprésents. Certaines enseignes se démarquent en mettant en avant d’autres informations :

  • Des conseils (La Vie Claire, Bio C’ Bon)
  • Un dico des plantes (Naturalia)
  • Des partenariats (le festival We love green pour Naturalia, une conférence du professeur Joyeux pour Bio C’ Bon)
  • Des rencontres avec des naturopathe chez Bio C’ Bon

 

Un écart immense entre l’approche digitale des enseignes et celle des pure players

 

Biocoop, La Vie Claire, Naturalia, Bio C’ Bon et NaturéO ne sont pas des pure players et ça se voit…

Alors que chez Greenweez (20 millions de CA en 2015) tous les ingrédients sont réunis pour embaser de nouveaux prospects, créer une relation avec les consommateurs et générer du business, les enseignes historiques peinent à franchir le cap.

  • Seuls Naturalia et La Vie Claire ont un site e-commerce
  • Aucune mécanique de collecte de données à l’exception de la newsletter

 

Greenweez

 

Même si on peut comprendre la complexité de livrer des produits bio frais, on doit s’interroger sur l’absence de click & collect pour des marques qui revendiquent plusieurs centaines de points de vente sur tout le territoire français.

Par ailleurs, l’absence de démarche e-commerce ne doit pas empêcher les enseignes de collecter de la data en ligne ou d’apporter à l’internaute une expérience personnalisée. NaturéO l’a bien compris et offre (en étant loggué) des contenus personnalisés sur son site en fonction du magasin à proximité : actualités, offres d’emploi, bons plans…

 

Une approche trop souvent égocentrée sur les réseaux sociaux

 

La communication websociale des enseignes bio est assez semblable entre les concurrents. Les marques mettent en avant leurs produits, les animations sur le lieu de vente, les meilleures recettes, leurs partenariats, les conseils, etc…

Malheureusement la posture des enseignes est globalement très descendante sur les réseaux sociaux et rares sont celles qui interpellent directement les membres de la communauté. Cependant les marques sont plutôt réactives pour répondre aux questions posées, ce qui est déjà bien.

 

Tweet-naturalia

 

Si nous devions désigner un gagnant sur les réseaux sociaux ce serait Biocoop qui propose un mix de contenu intéressant tant sur le fond que sur la forme : recettes en GIF, tutos en vidéo sur YouTube, tonalité plutôt connivente…

 

Pour résumer…

 

Sur le digital, Biocoop, La Vie Claire, Naturalia, Bio C’ Bon et NaturéO ont une marge de progression énorme que ce soit au niveau des contenus proposés ou des services à valeur ajoutée.

Ces enseignes devront rapidement passer la vitesse supérieure concernant leur stratégie CRM et e-commerce sous peine de voir les pure players leur couper l’herbe sous le pied.