Les blogueuses mode, beauté et lifestyle : qui sont-elles vraiment ?


« Pffff, encore un titre accrocheur qui ne veut rien dire. Comme si les blogueuses avaient toutes le même profil… » me direz-vous. Et bien non, effectivement, elles sont différentes, tant sur le fond que la forme, tant sur leurs objectifs de publications que sur leur ligne éditoriale. Néanmoins, après avoir analysé 400 blogs français « féminins » on peut en tirer quelques enseignements.

 

Qui sont-elles vraiment ?

 

Alors certes vous avez déjà entendu parler de Garance Dorée (136 000 likers et 259 000 followers ça aide), mais il y a en a des centaines d’autres beaucoup moins exposées médiatiquement qui ne demandent qu’à être connues. Souvent dans la communication (créative ou commerciale), dans le journalisme, le secteur de la beauté ou encore dans leurs études, la rédaction d’un blog est pour beaucoup de jeunes femmes un passe-temps libératoire et non rémunérateur (nous y reviendrons plus tard).

 

Sur les 400 blogs analysés, ¾ des rédactrices se dévoilent un peu dans une page « A propos » et plus de la moitié (255) communiquent directement leur prénom. Il faut reconnaître que pour une marque qui souhaite travailler avec ces influenceurs, il est préférable de savoir à qui on s’adresse. Dans ce contexte, 95% d’entre elles affichent leur adresse e-mail ou un formulaire permettant aux lectrices, aux agences et aux annonceurs d’entrer en contact avec elles. Parfois des régies spécialisées (Ykone, Talent Agency…) se mettent au milieu pour « réguler » l’offre et la demande, mais c’est un autre sujet !

 

Vous vous en doutez, ces blogueuses parlent de leur univers, celui qu’elles côtoient ou qui les font rêver (ce qui est très différent). Les 4 rubriques les plus abordées sont :

– La mode (tendance du secteur, shooting)

– La beauté (maquillage, cheveux, nail art)

– L’art de vivre (voyage, esprit zen)

– Le food (recette, restaurants)

 

Néanmoins s’arrêter à cette ligne éditoriale serait très réducteur car une blogueuse ça parle aussi de high tech, de coupe menstruelle, de dessin, de sexe, de la façon dont les publicitaires abordent leurs règles. Bref, l’univers des blogs féminins est riche et varié et tant mieux. Notons cependant que les diversités les plus communes sont assez peu mises en avant et assumées. Rares sont celles qui parlent ouvertement de leurs jolies rondeurs (ex : Tête de thon) ou de leur couleur de peau et de ses spécificités (ex : rubrique Black touch chez Baie Rose). Dommage cela permettrait probablement de séduire de nouveaux annonceurs.

 

Sur quels supports communiquent-elles ?

 

Plus de la moitié des blogueuses alimentent régulièrement un blog, une page Facebook, un profil Twitter et un compte Instagram. La plupart du temps Facebook est utilisé pour relayer les articles du blog et mettre en avant quelques articles lus ici et là. Twitter est le principal canal d’échange entre les blogueuses et leurs lectrices et depuis quelques mois c’est également un vaste terrain de discussion sur les programmes TV. Instagram de son côté permet aux blogueuses d’immerger leurs followers dans leur quotidien (photo du week-end, d’une recette, du chien, etc…)

 

En chiffres, sur les 400 blogueuses analysées:

– 350 ont une page Facebook (88%)

– 344 un profil Twitter (86%)

– 265 un compte Instagram (66%)

– 170 un compte Pinterest (43%)

– 96 un profil Google+ (24%)

– 70 une chaîne YouTube (18%)

 

A quelle audience s’adressent les blogueuses ?

 

Précisons immédiatement que nous n’allons pas entrer dans les audiences des blogs. Les mesures « officielles » étant déjà vivement critiquées et débattues, nous ne prendrons en compte que l’audience « sociale » de ces blogs. L’enseignement principal (mais on s’en doutait déjà), est qu’il ne suffit pas d’ouvrir un blog estampillé « mode » pour séduire les annonceurs et faire exploser le compteur de like. En effet, rares sont les blogueuses qui s’adressent à plusieurs milliers de lectrices sur les réseaux sociaux et qui génèrent une interaction intéressante.

 

Si on regarde d’un peu plus près la répartition du nombre d’abonnés « sociaux » (Twitter, Facebook, Instagram) par blog, on constate que seulement 5,2% des blogs féminins comptent plus de 10 000 followers (7,7% pour Facebook et 11,7% pour Instagram)

 

Marketingz-article-blogueuses-facebook-twitter-instagram

 

Nombre de likers sur les pages Facebook des blogs féminins

– Plus de 10 000 likers: 7,7% des blogs

– Entre 5000 et 10000 likers: 7,7% des blogs

– Entre 1000 et 5000 likers : 39,7% des blogs

– Entre 500 et 1000 likers: 16,3% des blogs

– Inférieur à 500 likers : 28,6% des blogs

 

Nombre de followers sur les comptes Twitter des blogs féminins

– Supérieur à 10 000 followers: 5,2% des blogs

– Entre 5000 et 10000 followers: 9,6% des blogs

– Entre 1000 et 5000 followers: 34,3% des blogs

– Entre 500 et 1000 followers: 22,9% des blogs

– Inférieur à 500 followers: 28,0% des blogs

 

Nombre d’abonnés sur les comptes Instagram des blogs féminins

– Supérieur à 10 000 abonnés : 11,7% des blogs

– Entre 5000 et 10000 abonnés : 6,4% des blogs

– Entre 1000 et 5000 abonnés : 30,2% des blogs

– Entre 500 et 1000 abonnés : 16,7% des blogs

– Inférieur à 500 abonnés : 35,0% des blogs

 

Note aux agences et annonceurs

 

Rares sont actuellement les blogueuses stars (françaises) qui peuvent vivre exclusivement de leur publications, ce n’est de toute façon pas une fin en soi pour la majorité d’entre elles. N’imaginez pas que la blogosphère n’attend qu’une chose : recevoir une invitation pour l’inauguration de votre magasin ou obtenir un bon de réduction pour des lectrices.

 

Une blogueuse n’est pas une journaliste qui rédige des articles à temps plein. Ne vous étonnez pas que votre évènement ne soit bondé « d’influenceur 2.0 » si vous le programmez à 16h. Eh oui, cela peut vous sembler étonnant mais à cette heure-ci, les gens travaillent. Bloguer est pour beaucoup une passion post-journée de travail.

Si vous invitez des blogueuses pour un événement, évitez de le faire à contrecœur en vous disant que ce ne sont que des pique-assiettes imbues d’elles-mêmes. Et s’il vous plait, ne contacter pas une marseillaise influente pour un évènement à Paris si vous n’avez pas de budget pour lui payer le transport…

 

Marketingz-article-blogueuses-infographie