PSG, OM et OL: le match continue sur les réseaux sociaux


Enfin… Après 38 journées de championnat, la ligue 1 de football a rendu son verdict dimanche dernier (26/05/13). Ça ne vous aura pas échappé, le PSG a remporté la compétition, Marseille et Lyon complètent le podium. Mais qu’en est-il sur les réseaux sociaux ? Comment communiquent ces 3 clubs sur le web social ?

NB : Cet article a été rédigé en toute partialité par un supporter de Dijon, club de ligue 2 loin des podiums de l’élite…

 

Paris est magique…sur Facebook

 

Loin derrière son rival marseillais en début de saison, le PSG a profité de son recrutement « galactique » et de ses bons résultats pour refaire son retard et dépasser le club phocéen. Paris compte aujourd’hui 3 366 080 likers, l’OM 2 445 790 et l’OL 810 570.

 

 

En l’espace d’une saison (10/08/12 – 26/05/13), le club de la capitale a plus que doublé sa communauté sur Facebook (+156%) tandis que les 2 autres clubs ont eu une progression moins exceptionnelle (+24% pour l’OM et +16% pour l’OL).

La ligne éditoriale est similaire pour les 3 clubs ayant obtenu leur place en champions league. On parle de résultats, de l’actualité et des coulisses du club, de la billetterie, des nouveaux maillots, quelques jeux-concours pour remporter des places… Une des principales différences porte sur le « live-post » mis en place par le community manager des gones. A lui seul, il publie plus que ses confrères de l’OM et du PSG réunis.

L’histoire du club est également un contenu qui n’est pas négligé (surtout par l’OM). Les 3 adversaires utilisent en effet la timeline pour retracer les dates clés qui ont constitué la notoriété et le palmarès du club.

 

 

Le football (et le sport en général) déchaîne les passions. Le lien entre des fans et la page facebook de leur club est beaucoup plus fort qu’une relation avec une marque. En termes d’engagement, la communauté du PSG génère le plus grand nombre d’interactions, sa taille jouant un rôle quantitativement important.

Afin de ne pas afficher des chiffres pharaoniques (et illisibles), l’infographie ci-dessous porte uniquement sur  le mois d’avril 2013.

 

 

Des matchs à suivre en live sur Twitter

 

Comme Facebook, Twitter est utilisé par les 3 premiers clubs de ligue 1 pour distiller de l’actualité et faire rentrer la communauté dans les coulisses des clubs.

Néanmoins, le principal intérêt de suivre son club sur Twitter est de pouvoir assister « virtuellement » aux matchs en direct via le live-tweet. A ce petit jeu, les 3 clubs excellent et parviennent même parfois à mettre de l’émotion en moins de 140 caractères.

Évidement les community managers n’oublient pas de retweeter les meilleurs messages d’encouragement des supporters.

 

 

L’Olympique de Marseille devance d’une courte tête les parisiens (615 900 followers contre 614 520) mais malheureusement ce sont plutôt les messages « fantasques » de Joey Barton (un des joueurs de l’OM) qui retiennent l’attention de la twittosphère

 

 

Une importante communauté sur Google+

 

Très souvent le réseau social de Google est laissé aux oubliettes ou ne rencontre pas une audience significative. Ce n’est pas le cas pour le trio observé avec près de 400 000 abonnés pour Marseille, 350 000 pour Paris et 65 000 pour Lyon.

Même si les contenus sont très proches de ceux publiés sur les autres canaux, l’effort est intéressant (au moins pour le référencement). Le PSG et l’OM vont encore un peu plus loin en proposant des Hangout avec certains membres de leur effectif

 

Une immersion en vidéo sur YouTube et Dailymotion

 

Inutile de vous précipiter sur les chaînes YouTube et Dailymotion de votre club préféré pour retrouver les buts de la soirée. La retransmission de ces images est très règlementée et n’apparaît pas sur les réseaux sociaux des clubs.

En revanche, si vous voulez pénétrer dans les vestiaires, assister aux entrainements, regarder l’interview du coach, etc, le podium de la ligue 1 a pensé à vous !

 

 

Avec près de 20 millions de vues cumulées et 59 000 abonnés, les franciliens distancent très largement les marseillais (4,5 millions de vues / 12 900 abonnés) et les rhodaniens (1,5 millions de vues / 372 abonnés)

 

Le meilleur en images sur Instagram

 

Certains sportifs étant parfois plus agréables à regarder qu’à écouter, vous pouvez plonger en image (et en silence) dans les coulisses de Gerland, du Vélodrome ou du Parc des Princes.  Certes l’audience est beaucoup plus faible mais les inconditionnels seront ravis de ces contenus supplémentaires (entre 100 et 200 clichés pour chacun des 3 clubs).

 

Et la géolocalisation dans tout ça ?

 

N’oublions pas également que chaque match rassemble plusieurs milliers de personnes prêtes à dégainer leur mobile pour se géolocaliser.

 

 

Que ce soit sur Foursquare ou Facebook, la capitale est très en avance en termes de checkins. Sans rentrer dans une analyse socialo-démographique et le profil des supporters, voici quelques données chiffrées :

– Parc des Princes – Paris : 8 679 checkins sur Foursquare

– Stade Vélodrome  – Marseille : 2 111 checkins sur Foursquare

– Stade Gerland – Lyon : 3 664 checkins sur Foursquare

 

Sur Facebook, la tendance de géolocalisation se confirme sur l’ensemble de la saison:

 

A peine la saison est terminée que nous continuons d’en parler… Vivement la prochaine saison !