P***** de carte de voeux…


 

Les directeurs marketing n’y accordent aucune importance, les agences de comm’ la redoutent, pourtant comme chaque année elle remplira la journée des DA et la boite mails des clients. « Elle » c’est bien sûr la sempiternelle carte de vœux. 

 

Carte-de-voeux-2016-agence

 

Que vous le souhaitiez ou non, vous y serez exposé : soit vous la recevrez, soit vous serez directement ou indirectement partie prenante lors de sa création. Voici donc 5 règles d’or à suivre pour ce temps fort annuel (n’ayons pas peur des mots) !

 

Vous êtes l’émetteur de la carte de voeux

 

1. Evitez les lipdub ou tout autre mise en scène dégradante ou ridicule impliquant vos équipes (sauf s’ils sont payés pour ça, être ridiculisé).

 

2. Ne faites pas brainstormer Monique de la compta sauf si elle vous le demande (elle vous a déjà dit que ce n’était pas son taf).

 

3. Réfléchissez à 2 fois avant de faire des jeux de mots (vous pouvez néanmoins tester votre prose auprès de vos collègues pour voir si ça les fait marrer).

 

 

4. Envoyez votre carte de vœux ni trop tôt, ni trop tard, ni en même temps que les autres. Vous l’aurez compris, de toute façon, aucune date n’est la bonne.

 

5. N’attendez aucun retour de vos clients : ils sont ingrats et attendent uniquement que vous fassiez bien le travail pour lequel vous êtes payé, pas que vous les spammiez dans un élan de créativité intéressé.

 

Vous êtes le destinataire de la carte de voeux

 

1. Ayez la délicatesse de lire cette carte de vœux en pensant à ceux qui se sont sortis les doigts… des moufles pour la concevoir.

 

2. Fendez-vous d’une petite réponse : ça ne mange pas de pain et avec un peu de chance l’année prochaine vous ferez partie des destinataires « premium » qui recevront une boite de chocolats.

 

3. Songez à changer de prestataire si le message est banal et sans une once de créativité. En effet, ça fait un an qu’ils savent qu’ils devront envoyer cette carte de vœux, si c’est pour torcher un truc en 5 minutes ça montre qu’ils ne sont pas pros.

 

 

4. Relancez vos prestataires si vous n’avez toujours rien reçu le 15 janvier. Même si vous n’accordez aucune importance à ce genre d’envoi cela permet de maintenir vos partenaires sous-pression et accessoirement de montrer qui est le boss.

 

5. Soyez indulgent avec ceux qui ont pensé à vous. Avec le peu d’argent que vous leur donnez, c’est déjà sympa qu’ils n’aient pas joint de l’anthrax ou un virus informatique à leur message.

 

Ah, j’oubliais l’essentiel : avec un peu d’avance (et parce que vous ne recevrez rien de notre part), BONNE ANNÉE A TOUS !!!